Vous êtes ici : accueil /  Ressources sur le numérique solidaire /  Fiches thématiques ROUMICS /  ROUMICS « Intergénérationnel et TIC » (25 juin 2008) /  Fiche ROUMICS 2008 : Mme Marie-Thérèse JUDIC - L’usage d’internet avec des malades Alzheimer… Pourquoi pas ?

ROUMICS « Intergénérationnel et TIC » (25 juin 2008)

Fiche ROUMICS 2008 : Mme Marie-Thérèse JUDIC - L’usage d’internet avec des malades Alzheimer… Pourquoi pas ?

  • Agrandir le texte
  • Réduire le texte
  • Envoyer à un ami
  • Imprimer le texte
  • Partager sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter Sauver sur Delicious
{#TITRE,#URL_ARTICLE,#INTRODUCTION}

Présentation de l’intervenante :

Mme Marie-Thérèse Judic est infirmière D.E. spécialisée en gériatrie.
Elle participe à la création du projet de l’accueil de jour en milieu rural, pour personnes atteintes dans leurs fonctions supérieures. L’association Al’Fa Répit (Alzheimer Famille Répit) est déclarée en 1998.

Aujourd’hui, Mme Judic est coordinatrice - animatrice à l’accueil de jour Al’Fa Répit. Elle encadre les professionnels et les bénévoles de la structure ; elle intervient sur l’ensemble des projets d’animation adaptés aux personnes en perte d’autonomie. Elle est également responsable de la mise en œuvre des moyens d’ouverture vers l’extérieur afin que les malades s’insèrent dans le tissu social local, en évitant toute mise en difficulté. Enfin, Mme Judic est chargée des relations avec les familles.

Mme Judic est à l’initiative du projet « Inter Générations et communication par Internet » avec des enfants d’une école primaire du canton. Elle reste un acteur essentiel du projet.

Sujet de l’intervention :

Mme Judic présentera le projet intergénérationnel mené par l’association Al’Fa Répit avec des enfants d’une école primaire du canton et des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer.

Présentation succincte de la structure

Al’Fa Répit est une association loi 1901. Elle gère un accueil de jour autonome. Dans une maison « comme chez soi » située en centre bourg rural, des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer et troubles apparentés y sont accueillies. Elles vivent à domicile entourées par leur conjoint ou leurs enfants. Elles rejoignent l’accueil une ou deux journées par semaine.
D’autre part, l’association propose un accompagnement psychologique aux aidants familiaux et si nécessaire aux malades.

Description du projet

Le projet part d’un constat de situation en 2004 : des familles (des enfants en particulier) souhaitaient communiquer par Internet avec leur parent, le jour de présence à l’accueil. Très vite, les responsables remarquent l’intérêt pour ce courriel. Les destinataires en étaient ravis. Mais les autres participants s’y intéressaient autant. Ils existaient pour quelqu’un ! A l’annonce de l’arrivée d’un message, plusieurs personnes rejoignaient spontanément l’espace. L’envoi de messages à l’adresse de l’ensemble du groupe (message d’amitié, cartes animées) est alors testé, et surprise, l’intérêt, la curiosité perduraient. Certains participants manifestaient leur satisfaction « Voilà que je fais comme ma fille… elle en un comme ça chez elle » (un ordinateur)… Les personnes se sentaient valorisées…
Or ce constat rejoignait quelque part l’idéologie de l’association, c’est à dire :
- Le maintien de socialisation des personnes ;
- La volonté d’ouverture sur l’extérieur, sans pour autant mettre les personnes en situation d’échec ;
- La volonté d’une valorisation des personnes par l’intermédiaire de toutes les activités proposées à l’accueil.

Encouragée par ces constats positifs, suivis de la rencontre des enseignantes de l’école primaire, l’association monte alors un projet d’action pour une correspondance Internet avec les enfants de CM.

La mise en œuvre

La correspondance avec les élèves d’une classe de CM1/CM2 débute à la rentrée scolaire 2004. L’enseignante et la coordinatrice d’Al’Fa Répit coordonnent l’action. Ce projet s’intègre à la fois au programme d’initiation à l’informatique en primaire et au projet d’action annuel de l’école.

Le premier trimestre, les personnes qui participent au projet (enfants et personnes âgées) s’apprivoisent par courriel. Les enfants s’initient à l’usage de l’outil en envoyant de brefs messages. Avec le progrès en informatique, le nombre de messages augmente et ceux-ci sont plus structurés. Au cours du deuxième trimestre, des questions sont posées aux personnes âgées, des fiches techniques sont échangées.

En début d’année scolaire, le thème annuel de la correspondance est défini (par exemple : en 2004 : Les astuces du potager ; en 2005 : La météo et le potager ; en 2006 : Une terre à protéger et à faire chanter ; en 2007 : Mon village autrefois ; en 2008 : Les arbres à découvrir et à protéger).

Le projet s’articule autour d’un courriel hebdomadaire. Les messages sont préparés en atelier langage. Là, les personnes âgées sont protégées d’éventuelles difficultés de communication, d’échecs dans le dialogue direct (anxiété de l’inconnu, perte du fil de la conversation, perte des mots). L’animatrice assure le traitement de texte devant le groupe et souvent avec leur participation. Ainsi, il arrive fréquemment qu’une personne accepte de dicter le texte. Un volontaire se manifeste toujours pour l’envoi du message. C’est un envoi à deux mains ! Une personne manipule la souris avec l’animatrice. Une coutume s’est même instaurée… Les personnes demandent à contrôler l’expédition du message. A cette occasion, le texte est relu et un travail est réalisé sur la mémoire immédiate.

Le projet a évolué, et avec les années, d’autres correspondances ont vu le jour. Par exemple, une correspondance s’est établie avec un jeune de la commune qui réalisait un tour de France à pieds avec son cheval. Ce projet a offert la possibilité de re-visiter de belles régions touristiques par messages et photos numériques. De nombreux messages d’amitié et d’encouragement furent envoyés au marcheur. Il a aussi permis aux personnes d’expérimenter la cuisine locale avec les recettes envoyées par le jeune homme.

Enfin, cette année un nouvel atelier a été mis en place autour de la photo - langage.
Le projet a été mené en partenariat avec des jeunes du lycée voisin, ceux-ci étant chargés de photographier les sites de trois communes du canton pouvant rappeler des souvenirs aux personnes. Les photos numériques étaient envoyées par Internet à l’accueil. L’animatrice renvoyait un résumé des réactions des personnes pendant l’atelier. Ces messages ont encouragé et motivé les jeunes. Le projet s’est conclu par une rencontre inter générations à l’accueil. Les jeunes ont visionné le CD qu’ils avaient créé à partir des photos numériques. Là, ils ont été témoins de l’intérêt pour leur travail.

Les enjeux

Les objectifs poursuivis sont les suivants :
- Maintenir et renforcer le lien social près des personnes atteintes dans leurs fonctions supérieures (maladie d’Alzheimer et troubles apparentés) ;
- Proposer une utilisation adaptée des techniques de communication moderne ;
- Développer le donner / recevoir. L’objectif global étant que la personne en difficulté ait toujours l’opportunité d’offrir quelque chose d’elle-même.

Ces actions participent à la modification de l’image négative de la vieillesse pathologique et permettent de changer le regard négatif porté ou diffusé trop souvent sur la maladie d’Alzheimer. Cette action montre que malgré le handicap, il est tout de même possible d’utiliser cet outil et d’intéresser les malades à des modes de communication modernes. Par une prise en charge adaptée, ces techniques facilitent ou permettent une ouverture sur l’extérieur, sur l’environnement proche et lointain des participants. Le courriel préserve la personne malade des difficultés ou des échecs dans le dialogue direct, mais surtout la valorise… (elle entend les enfants et petits-enfants en parler).

Les moyens humains et financiers

L’enseignante et la coordinatrice-animatrice animent l’action.
En 2005, l’association a fait l’acquisition d’un appareil photo numérique, d’une caméra numérique et d’un abonnement Internet haut-débit.
A présent, les dépenses engagées correspondent à l’abonnement annuel ADSL, les cartouches d’encre et le papier.

Bilan et perspectives

L’absence de l’ADSL sur la commune d’implantation de l’école n’a pas permis d’avancer vers l’utilisation d’une webcam. En cours d’année, au fil des sujets, cette situation est compensée par quelques visites à l’école ou vers l’accueil … un va et vient fonctionne !

La méconnaissance de l’outil peut quelquefois devenir une limite dans son utilisation.

L’association espère renouveler les expériences avec l’école primaire et le lycée.

En avril 2007, un blog a été ouvert « Prête-moi ta plume ». Dans ces billets, sont évoqués les points forts des journées à l’accueil… Les billets s’adressent particulièrement aux familles, enfants, petits-enfants des participants. L’association souhaite que le blog vive davantage avec l’insertion de commentaires par les familles et amis.

Contact :

Mme Marie-Thérèse JUDIC
Coordinatrice - Animatrice de l’association Al’Fa Répit
1, Place de l’église 44530 Dreffeac
Tél : 02 40 66 94 58
Fax : 02 40 66 94 58
Mél : alfarepit[at]club-internet.fr
Lien : http://alfarepit.club.fr

Ressources sur le numérique solidaire
ANIS - au Mutualab, 19 rue Nicolas Leblanc 59 000 Lille - 06 42 71 83 56 - contact@anis.asso.fr
Haut de page